TARTUFFE

 

  

tartuffe-visuel-site-page-taruffe.jpg

 

VIDEO - PHOTOS - PRESSE

avec Sandrine Attard, Carol Cadilhac, Tullio Cipriano, Stéphane Daublain,

Laurent Delvert, Louise Deschamps, Vanessa Devraine, Gilles Janeyrand,

Nilton Martins, Charlie Nelson, Eléonore Nossent, Martine Pascal

 

mise en scène Laurent Delvert, assistée d'Eléonore Nossent, scénographie-costumes

Frédéric Rebuffat, lumière Fred Millot, création sonore Madame Miniature, Régie

Marie Grange, Stagiaire mise en scène Tullio Cipriano

 

 

PRODUCTION / les Théâtres de la Ville de Luxembourg,

Le Théâtre d'Esch sur Alzette (Luxembourg),

Le Théâtre du Beauvaisis, La compagnie NTB

avec le soutien du CDDB-Théâtre de Lorient


DIFFUSION / Marine Le Bonnois


représentations Théâtre National de Marseille - La Criée

les 23, 24 et 25 mai 2013

au Théâtre de la Licorne de Cannes 

le 31 mai 2013 - détails page Agenda

 

 RETOUR HAUT DE PAGE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 VIDEO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR TARTUFFE

RETOUR HAUT DE PAGE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

PHOTOS

 

 

1.jpg
 

Acte I scène 1 - Damis, Mariane, Valère, Flipote, Madame Pernelle, Elmire, Cléante

Carol Cadilhac, Louise Deschamps, Nilton Martins,

Eléonore Nossent, Martine Pascal, Vanessa Devraine, Stéphane Daublain

26.jpg

Acte I scène 2 - Mariane, Valère, Flipote, Madame Pernelle, Elmire, Cléante

Louise Deschamps, Sandrine Attard, Stéphane Daublain, Nilton Martins

29.jpg

Acte II scène 1 - Mariane

Louise Deschamps 

5.jpg

Acte II scène 1 - Orgon, Mariane, Damis

Vincent Schmitt, Louise Deschamps, Carol Cadilhac 

9.jpg

Acte II scène 4 - Valère, Dorine, Mariane

Nilton Martins, Sandrine Attard, Louise Deschamps

8.jpg

Acte III scène 1 - Damis, Cléante

Carol Cadilhac, Stéphane Daublain 

31.jpg

Acte III scène 1 - Damis

Carol Cadilhac

30.jpg

Acte III scène 1 - Damis

Carol Cadilhac

25.jpg

Acte III scène 2 - Dorine, Tartuffe

Sandrine Attard, Grégoire Leprince-Ringuet 

24.jpg

Acte III scène 3 - Tartuffe

Grégoire Leprince-Ringuet 

23.jpg

Acte III scène 4 - Damis

Carol Cadilhac 

dsc-1545-xxx.jpg

Acte III scène 7 - Orgon, Tartuffe

Charlie Nelson, Laurent Delvert 

43-tartuffe1-1.jpg

Acte IV scène 1 - Cléante, Tartuffe, Laurent

Stéphane Daublain, Grégoire Leprince-Ringuet, Tullio Cirpiano 

17.jpg

Acte IV scène 3 - Mariane, Orgon

Louise Deschamps, Vincent Schmitt 

16.jpg

Acte IV scène 5 - Elmire, Tartuffe

Vanessa Devraine, Grégoire Leprince-Ringuet 

10.jpg

Acte V scène 7 - Cléante, Mariane, Dorine

Stéphane Daublain, Louise Deschamps, Sandrine Attard 

11.jpg

Acte V scène 7

Mariane, Cléante, Valère, l'Exempt, Elmire, Orgon, Madame Pernelle, Dorine, Tartuffe, Damis

Louise Deschamps, Stéphane Daublain, Nilton Martins, Gilles Janeyrand, Vanessa Devraine

Vincent Schmitt, Martine Pascal, Sandrine Attard, Grégoire Leprine-Ringuet, Carol Cadilhac

 
 

RETOUR TARTUFFE 

RETOUR HAUT DE PAGE


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
PRESSE

 

Un forban d’aujourd’hui, par Gilles Costaz.

Cette vision de Tartuffe, qu’on devrait voir la saison prochaine à Paris et

dans les grandes villes, affirmera l’émergence d’un jeune metteur en scène

qui a déjà signé plusieurs spectacles mais a surtout été l’assistant de Jérôme

Savary et Jérôme Deschamps. Pour lui, la pièce de l’Imposteur se situe dans

le Paris d’aujourd’hui et dans une famille « bobo », où rien ne manque,ni le

champagne, ni l’appétit de vivre dans le bien-manger et la frénésie musicale.

Seulement, il y a Orgon, qui veut imposer sa rigueur religieuse à une famille

qui lui échappe, et Tartuffe qui est, là, un véritable ecclésiastique, le col

blanc dominant le costume noir.

Tout cela finira encore plus mal que dans le texte, Delvert s’autorisant à la

dernière seconde une invention qu’on ne révèlera pas, qui ne trahit en rien

Molière mais ajoute une note d’une forte puissance dramatique.

Les transpositions des classiques dans l’ère moderne, ça passe ou ça casse.

Avec Delvert et son équipe, cela passe, dans une volupté des équivalences.

Grégoire Leprince-Ringuet campe un tartuffe inquiétant, à la sexualité

ambiguë : un prêtre gandin d’une intransigeance terrifiante. Vincent Schmitt

est un Orgon dont la bonhomie est ravagée par une lourde inquiétude.

Vanessa Devraine donne au personnage d’Elmire une présence sensuelle,

loin de l’embourgeoisée de la tradition, qu’on ne lui connaissait pas et qui est

éclairante. Martine Pascal porte le rôle de Madame Pernelle en mettant une

vive intellligence dans l’expression de l’étroitesse d’esprit. Sandrine Attard

est, avec autorité, une Dorine moderne, forte gueule, mangeant avec ses

maîtres. En Mariane, Louise Deschamps a une vivacité dont on aime la

fébrilité.

Le spectacle divisera mais, comme il est traversé par un vrai sens de la

société d’aujourd’hui, il plaira à ceux qui goûteront, à chaque scène, un

décalage temporel jamais gratuit, jamais artificiel.

 

Tartuffe de Molière, mise en scène de Laurent Delvert, scénographie et

costumes de Frédéric Rebuffat, création sonore de Madame Miniature,

lumière de Fred Millot, avec Sandrine Attard, Carol Cadilhac,Stéphane

Daublain, Louise Deschamps, Vanessa Devraine, Gilles Janeyrand, Grégoire 

Leprince-Ringuet, Nilton-Martins, Martine Pascal, Vincent Schmitt, Eléonore

Nossent.

Théâtre du Beauvaisis, Beauvais, tél. : 03 44 06 08 20, 22-24 février.

Grand Théâtre de la ville de Luxembourg, 13-17 mars. Esch-sur-Alzette

(Luxembourg), 19-20 mars.

Publié le 22 février 2012 sur le site : Webthea                                    

http:/www.webthea.com/./?Tartuffe-de-Moliere,3179  

 

Tartuffe vu par Joshka Schidlow    

Non pas un Tartuffe de plus. Mais une production réalisée avec une

grande intelligence de notre présent menacé par les fanatismes. Le

spectacle ne verse pas pour autant, comme beaucoup de classiques 

revisités, dans une modernité agressive et immature.

                                                           

Tartuffe a été monté d'innombrable fois. Mais dans ces temps qui stagnent

où les sectes pullulent et où les fanatiques animés d'aussi peu de scrupules

que de sens du sacré tentent d'imposer leurs diktats, elle apparaît d'une

vibrante actualité. Laurent Delvert qui la met en scène a eu la perspicacité

de faire débuter la pièce au sein d'une famille qui ressemble à nombre de

celles d'aujourd'hui où les jeunes dansent - certains diraient gesticulent - sur

des airs à la mode. Arrive Orgon, le maître de maison joué d'admirable façon

par Vincent Schmitt. Et chacun de rentrer dans ses petits souliers. Bien

que marié en deuxième noce à Elmire, une attrayante jeune personne, le

maître de céans ne révère que Tartuffe, un dévot démuni qu'il a recueilli.On

pourrait même dire qu'il a pour cet homme, que les autres membres de la

maisonnée exècrent, les yeux de Chimène. Perdant tout bon sens, il s'est mis

en tête d'en faire son gendre. Mais pris au piège par les proches de son

bienfaiteur, Tartuffe montre son vrai visage. Celui d'une fripouille qui va

mettre celui qui s'était montré si généreux à son égard

dans de beaux draps.

Les dialogues fringants de Molière font de véritables miracles. Créé au

théâtre du Beauvaisis (scène nationale de l'Oise) devant un public composé

en majorité de très jeunes gens, le spectacle a rencontré un triomphe. Une

spectatrice d'environ 15 ans confia à une amie "je n'ai pas compris chaque

mot mais qu'est-ce que je me suis amusée..."

On se souvient que la pièce se termine sur une scène où, par l'entremise de

l'un de ses représentants, le souverain pardonne dans sa grande

magnanimité à Orgon de ne pas avoir dénoncé un adversaire de

la couronne. Comme dans beaucoup de ses pièces Molière, qu'une grande

partie de l'entourage de Louis XIV détestait, agit à la fois en artiste et en

politique. C'est évidement son génie que Laurent Delvert met avec superbe

en valeur.

Franche révélation

ce Tartuffe mérite d'être vue par le plus grand nombre.

 

Paru le 1er Mars 2012 sur http:/:www.allegrotheatre.blogspot.com